AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  









Chatbox v.1



Chatbox v.2
Connectés
S'inscrire

Page Facebook de TRD
Twitter du Lapin Noir
Partie 14 : Reprise de l'activité !
Partie 15 : #Patte_De_Lapin
Redémarrage de la partie 13, faisant suite à la 14.
Inscriptions Ouvertes !

Event #Psychedelique_Land_Paris
Redémarrage de l'event.
Inscriptions Ouvertes !


Partagez | 
 

 [4] Salle 01 - Salle d'accueil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Nivalis
♛ Sadic is so Chic. ♛
♛ Sadic is so Chic. ♛
avatarDate d'Arrivée : 30/11/2009

▬ Carte d'Identité*
Pseudonyme Pseudonyme: Nivi
Partie(s) En Cours Partie(s) En Cours: Aucune
Panier à Carottes Panier à Carottes:
MessageSujet: [4] Salle 01 - Salle d'accueil   Lun 7 Fév - 23:31

Salle 01 - Salle d'accueil

Glauque. Oui, cette salle, qu'elle soit abandonnée ou non, restera à jamais glauque. En entrant, un bureau avec le registre des visites. Derrière, des dossiers sur les malades et leur numéro de chambre. Si vous prêtez plus attention à ces dossiers, il est inscrit la position de chaque captif dans ce bâtiment... mais faut-il déjà que vous trouviez le bon dossier...

Les plantes "vertes" ne le sont plus. Tels des vestiges d'autrefois, elles restent là, inertes, sans vie. Des sièges sont disposés tout autour de la pièce, enfin, des sièges... des "morceaux de sièges".

La seule source de lumière est une petite lampe de bureau. Elle ne permet pas d'éclairer toute la pièce; cependant, vous pouvez le voir : une énorme porte avec des verrous impressionnants : mécaniques, électroniques... Il semblerait que ça soit la porte de sortie... mais qu'il faut énormément de "clés" pour l'ouvrir.

Mis à part cela, des aiguilles, des bandages, des fauteuils roulants sont éparpillés un peu partout dans la pièce...Rien n'est en ordre.

Que s'est-il passé ici ?









Contexte Gé️©️ral - Règlement du Forum - Recensement - Règles du Jeu
N'oublie pas de lire le règlement et de te recenser Invité, ou tu recevras le fouet !!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.therabbitdoubt.com

Hanae Nadeshikoiro
Survivor ~
Survivor ~
avatarDate d'Arrivée : 05/02/2011
MessageSujet: Re: [4] Salle 01 - Salle d'accueil   Mar 8 Fév - 4:05

    La douleur...ce fut ce qui réveilla Hanae. Non seulement, la position délicate dans laquelle elle se trouvait lui procurait un grand inconfort, mais en plus elle avait très mal à la tête. Elle était adossée à un banc visiblement cassé. Ses bras étaient étalés sur ce dernier et sa tête retombait vers l'arrière. Serrant les yeux, elle s'étira les jambes et les bras. Ses pieds, chaussés de talons hauts que sa soeur l'avait forcé à porter, entrèrent en contact avec un objet. Un bruit retentir alors. Ne s'y attendant pas du tout, la jeune fille sursauta, puis cria, mais la seule chose qui sorti de sa bouche fut un piètre : "Mmff"!

    Aussitôt, elle ouvrit les yeux, posa brusquement ses mains sur sa bouche et remarqua non seulement avec horreur qu'elle était baîllonée d'un ruban adhésif visiblement très tenace mais qu'elle n'était pas ou elle croyait être. C'est à cet instant qu'elle se souvint plus ou moins des derniers évènements.


~Flashback~

    "Tu plaisantes? Tu veux aller voir du ballet Makka? "

    Sa soeur lui faisait face, les bras croisés et la mine boudeuse au visage. Cela faisait déjà quinze minutes qu'elles débattaient sur le sujet. Bien que Makka n'apprécie pas particulièrement ce genre de chance, elle croyait qu'être invitée à une telle soirée étaient pour elles un appel du destin. Sait-on jamais, peut-être rencontreraient-elles l'homme de leur vie à cet évènement si peu similaire à ceux qu'elles avaient l'habitude d'assister. Jeune, beau et riche, elle était certaine de son coup. Et c'était également pour elle une bonne raison pour aller faire du shopping avec son ainée. Cette dernière soupira, mais fini par baisser les bras...il ne pouvait rien se passer de mal à un spectacle de danse quand même.

    "D'accord, mais maintenant redonne moi ma console!"

    Il y avait aussi ça pour la convaincre. La cadette lui lança le dit appareil et parti en gambadant dans le petit espace qu'était leur logis, fouillant dans les trucs d'Hanae pour voir s'il y avait quelque chose de convenable pour la soirée. Elle savait déjà que ça ne serait pas le cas. La journée serait longue pour cette chère Hana-chan.


~Fin du Flashback~


    La pièce était peu illuminée. La passionnée de jeu vidéo avait l'impression de se retrouver dans un volet de Biohazard tellement les lieux étaient lugubres. Elle ravala sa salive et se leva doucement. Ce que son pied avait heurté était une des nombreuses chaises roulantes usagés disposées dans la pièce entre les aiguilles, les bandages et autres éléments douteux. Tremblante elle se dirigea vers la seule source de lumière, une petite lampe posée sur un bureau à quelques mètres d'elle. Elle vu l'énorme porte et pendant un très court instant eu l'espoir de pouvoir sortir de là. Hors, elle aperçu également bien vite les nombreux verrous la recouvrant et ne s'en approcha même pas. Elle posa sa main sur le bureau et s'y accouda, tentant bien que mal de se souvenir.

~Re-Flashback~

    Hanae riait d'un rire sarcastique. Sa soeur quant à elle n'était pas heureuse. Elles étaient devant l'adresse donnée, toutes deux vêtues proprement, la plus vieille ayant même enfilé une robe. Celle-ci était noire, décorée simplement [voir avatar]. Le fait est que c'était une vrai farce, un taudis. Elles étaient accompagnées de deux autres filles à qui elle ne porta pas attention.

    " Le destin, hein? "

    Puis là, BLANC. Total...


~Fin du Flashback~

    Elle reteint des larmes. Elle ne voulait pas rester là. Si ELLE était ici, ou était sa soeur? Dans quelle situation sordide pouvait-elle se trouver? Si jamais quelque chose devait lui être arrivé, Hana se sentirait à jamais coupable. Elle saisit la lampe et la releva légèrement pour augmenter sa portée, cherchant une autre issue. Elle vit vaguement les dossiers mais n'y porta pas attention, au loin il y avait une autre porte, pas une sortie, mais déjà une autre porte. Elle regarda ce qu'il y avait sur le chemin et le nota du bien qu'elle le pouvait dans sa mémoire. Elle ne voulait pas se blesser et elle savait qu'elle ne verrait pas le chemin très bien. Elle reposa la seule chose qui ai pu la rassurer dans cette pièce et commença péniblement le périple, se dirigeant vers ce qu'elle avait observé.

    Le chemin fut ardu et long. À plusieurs reprises elle fonça dans des chaises et glissa sur des bandages, mais elle tenu le coup. Elle le devait si elle voulait savoir ou en était Makka. Elle atteint enfin le mur et se glissa des deux côtés pour finalement trouver la pognée qu'elle n'osa tourner que pour savoir si elle était verrouillée. Ce n'était pas le cas. Elle n'osait même pas ouvrir pour voir ce qu'il s'y cachait. Elle leva la main droite et chercha l'extrémité du ruban. Sa respiration était saccadée par sa nervosité et la souffrance qu'elle savait, viendrais. Elle serra ses doigts sur le scotch et tira, d'abord doucement. Ce fut long, quasi interminable à ses yeux. Même quand elle eu terminé ses larmes continuèrent de couler. Elle reprit son souffle avec sa voix respiratoire seconde de nouveau disponible, tentant de se calmer et d'avoir l'ai le plus naturelle possible alors qu'elle questionna la porte...ou ce qui se cachait derrière.

    "I-Il y a quelqu'un? Makka?"

    Demanda-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Suite de la salle 2   Mer 23 Fév - 2:02

~ Ceci est la suite des évènements qui se sont déroulés dans la Salle 2 ~

La jeune Makka frappait de toutes ses forces. Elle arrivait tous juste à ignorer la douleur causée par les éraflures qu’elle avait sur les mains. Sa sœur, Hanae, finit par interrompre le moment de folie de la niponne. L'ainée lui avait prise la main droite. Makka la regarda, les larmes aux bord des yeux. Elle écouta les sages paroles de la plus vieille du duo.

- Makka...calme-toi je t'en pries. J'ai entendu la personne dans la pièce d'à côté s'en aller. Même si tu cries et tu frappes cette sortie, personne ne viendra. Vaut mieux l'admettre que se blesser pour rien.

Alors personne n’allait venir? Combien de temps allaient-elles rester là? La jeune femme voulait sortir de là, à tous prix mais Hanae avait sans doute raison. Makka n’avait pas entendu sortir l’autre personne, mais si la gameuse l’avait dit c'était la vérité.

- Oui... Tu as raison...

L'autre repris la parole en suggérant de retourner dans la salle où cette dernière s’était réveillée. C’était une meilleur idée que celle que Makka avait eu. Frapper dans une porte à s’en faire saigner les mains n’était pas une idée sublime.

Makka se laissa entrainer dans l’autre pièce. Juste à la regarder on aurait put croire qu’elle était dépressive mais non... elle était juste apeurée. Dans l’autre pièce il y avait des bandages et des aiguilles partout. Makka poussa quelques aiguilles avec ses pieds pour se dégager un endroit ou s’assoir. Elle se laissa glisser le long du mur jusqu’à atteindre le sol. La jeune femme fixa les aiguilles et les bandages en se demandant si elle pouvait faire quelque chose avec cela. L’idée qu’elle trouva allait sans doute être méprisée par la plus vieille des Nadeshikoiro, mais Makka est prête à tout pour sortir de là.

- Hanae j’aurais peut-être une solution... si on se pique suffisamment avec les aiguilles peut-être qu'on arrivera à écrire un message sur les bandage avec notre sang... Ensuite on passeras le message sous la porte.

Elle prit une aiguille avant même que sa soeur n’ait répondu à sa proposition. Une seule question lui vint en tête, allait-elle tacher sa belle robe courte à crinoline rose avec ruban noir? Sa réflexion fut brève, ce n’était ni l’heure ni le moment de penser à ses vêtements. Makka regarda sa soeur, un regard qui voulais dire “ Même si tu dis non je le ferais quand même!”.
Revenir en haut Aller en bas

Hanae Nadeshikoiro
Survivor ~
Survivor ~
avatarDate d'Arrivée : 05/02/2011
MessageSujet: Re: [4] Salle 01 - Salle d'accueil   Ven 25 Fév - 3:05

    Hanae se sentait déjà un peu mieux. Cette pièce ne lui aspirait pas plus confiance que l'autre, mais au moins elle étaient illuminée. Sa soeur avait tout de suite été compréhensive par rapport à à ses idées. Elle n'avait pas tiré, crié ou chialé pour rester près de la porte. Ça la rassurait de voir que même malgré la situation et sa triste mine, Makka restait apte à réfléchir, tout comme elle faisait de son mieux pour ce faire. À peine arrivée, elle lâcha le bras de sa cadette qui partit s'assoir plus loin.

    Devinant déjà que le temps serait long, elle prit la direction du bureau, en vérifia la solidité et après avoir saisi quelques-uns des documents laissés là, elle s'assied sur le meuble. Elle ignorait ce à quoi l'autre Nadeshikoiro pouvait bien songer, elle ne voulait même pas le savoir. Elle pouvait autant espérer se faire sauver par un beau chevalier sur son magnifique destrier qu'être déjà en train d'imaginer le visage du fou qui les avait enfermé quand il les attaquerait, blesserait, violerait voir tuerait. Soupirant, elle ouvrit un premier dossier mais fut rapidement coupée dans son geste par sa petite frangine lui annonçant qu'elle avait une idée.

    Curieuse, l'ainée posa son "roman" et se retourna à moitié pour regarder la plus jeune, un sourcil levé. Dès qu'elle entendit l'idée de cette dernière, elle se leva violemment et s'y objecta avec force.

    -Tu es folle, oui?! On est dans un lieu dont on se sait même pas l'origine, qui est très probablement abandonné depuis des années et toi tu veux qu'on se pique avec des aiguilles qui trainent au sol? Tu te rends compte du ridicule de cette idée?!? Ces aiguilles pourraient te rendre malade, voir te tuer! Qu'est ce qui te dis que ce n'est pas l'intention première du salaud qui nous a foutu dans cette merde? Et si ces trucs étaient empoisonnés? Tu pense que je me sentirais comment si tu devais crever à cause d'une théorie aussi conne?

    Elle regarda l'expression de Makka. Son visage affirmait visiblement qu'elle se fichait de son opinion. La fan de jeux vidéos se sentait impuissantes face à l'air si convaincu qu'elle avait. Elle se mordit là lèvre et s'approcha, s'agenouillant devant elle et lui lançant le plus convaincant des regard qu'elle pouvait lui lancer avec ce sentiment d'impuissance qui la grugeait.

    -Ne fait pas ça, Makka. Je t'en supplies!

    Elle prit une légère pause.

    -C'est de la folie. Tout ça c'est de la folie.

    Elle stoppa de nouveau et baissa le regard pour cacher que ses yeux se couvraient d'une fine larme sensible.

    -Je voudrais simplement me réveiller et me rendre compte que ça n'est qu'un stupide cauchemar.

    Elle se doutait déjà que sa gamine de sœur ne l'écouterait pas. Il ne lui restait plus qu'à espérer. L'espoir c'était bien une des seules choses qui lui restait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [4] Salle 01 - Salle d'accueil   Ven 25 Fév - 17:05

Comme Makka l'avait deviné, Hanae se mit dans tous ses états. Évidemment Hanae ne voulait pas, mais Makka - cette vilaine tête de mule - continuait a trouver son idée géniale et, selon elle, grâce à cela elle pourrait sortir de se trou sale et effrayant. Makka regarda sa soeur s'agenouiller devant elle et la suplier de ne pas commettre ce geste. La cadette la fixait de son visage rond et enfantin.

- Mais Hanae! Si quelqu'un passe par là, il pourrait apercevoir le message. Je ne veux pas rester ici. Cet endroit va me rendre dingue!

Makka ne voulait pas décevoir sa frangine, mais elle voulait sortir de cet endroit le plus vite possible. La jeune fille se leva et fit quelque pas, laissant son ainée derrière elle. Elle resta debout sans faire le moindre geste, on aurait pus la comparer à un arbre tellement elle était immobile. Ses bras étaient croisés et elle fixait le sol. Involontairement, les larmes se mirent à couler sur ses joues pour finir leur course écrasées contre le sol.

La japonaise repensait au jours heureux qu'elle avait eu avec sa sœur. Tout les moments où Hanae s'était mise en colère pour un rien. Cela la faisait rire car les situations pouvaient être vraiment idiotes. Tout cela lui manquait. La jeune Makka voulait, désirait sortir de cet endroit.

~Flasback~

Hanae était assise sur le sofa et jouait à un de ses jeux que Makka considérait de stupide. Tout ce qui n'était pas de la danse où du chant était stupide. Makka se cachait derrière le canapé, peinant à retenir son rire. Sa sœur était tellement absorbée par son jeu qu'elle ne remarqua pas le coup que sa frangine allait lui faire. Elle finit par sauter par dessus le meuble pour ensuite atterrir sur sa sœur. Cette dernière avait faillit avoir une attaque cardiaque. Makka pris la console.

- HANAE!!!!!! Le dîner est prêt...

Toute cet mascarade seulement pour faire savoir à l'autre que le repas était servi. Bien hilare sous les yeux de son ainée, elle se préparait déjà à l'énième sermont de la journée.

~Fin du flashback~

Makka se retourna vers son amie. Elle voulait a tout prix revivre des moments comme ceux-là.

- Tu sais Hanae, moi aussi j'espère me réveiller de ce cauchemar, mais je sais pertinemment que ce n'en ait pas un. Si je réussi à sortir d'ici, avec toi, j'aimerai me dire que j'ai tenté quelque chose pour m'échapper, que cela fonctionne ou non. Alors, que tu sois d'accord ou non avec mon idée je le ferai et si tu as raison, si je mourrais, je me dirais qu' ­­''Au moins, j'aurais essayé.''.

La jeune Makka se pencha, ramassa une aiguille et un bout de bandage. Elle regarda la gameuse de ses yeux mouillés de larmes mais son visage était grave et indiquait une grande détermination. Makka se piqua le plus profondément possible avec l'aiguille, s'appuya contre le mur et écrivit ''HELP'' avec le plus de sang possible pour qu'il soit bien visible. Si la ou les personnes de l'autre côté parlaient le japonais, le francais ou même l'allemand, peut-être qu'ils comprendraient l'anglais qui est censé être la langue internationale du peuple?


Dernière édition par Makka Nadeshikoiro le Ven 15 Avr - 1:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Hanae Nadeshikoiro
Survivor ~
Survivor ~
avatarDate d'Arrivée : 05/02/2011
MessageSujet: Re: [4] Salle 01 - Salle d'accueil   Mar 1 Mar - 18:09

    En entendant les réponses que sa sœur lui lança, Hanae ne put que se renfermer un peu plus. Serrant ses mains sur ses genoux tout aussi fort qu'elle serrait ses dents, elle se retint de faire quoique ce soit qui puisse empirer les choses. Elle se retint de lui crier dessus, de la taper, de lui montrer d'une quelconque raison qu'elle avait tort. L'heure n'était pas à la dispute, elles devaient plutôt s'entraider, se supporter et se protéger l'une l'autre. L'ainée faisait de son mieux mais elle n'avait pas la force d'empêcher Makka d'appliquer son idée.

    Elle entendit une des larmes de sa cadette heurter le sol. Elle leva le regard un instant et le rebaissa aussitôt. Elle avait honte d'avoir fait pleurer sa frangine pour ça. Il était inévitable pour qui que ce soit dans leur situation de paniquer, criser, pleurer, commettre des actes fous, elle en était consciente, s si seulement elles pouvaient tout simplement attendre et voir cette fichue porte s'ouvrir. Ce serait tellement plus simple. Elle soupira, abandonnant. Elle aussi repensait à des jours meilleurs, mais il m'est nullement utile de les raconter. Il y en aurait trop à dire de toute façon.

    La voix de la plus jeune des Nadeshikoiro se fit de nouveau entendre, brisant les songes de l'autre. Cette fois-ci, elle était si honteuse face aux dires de son amie, qu'elle savait juste sur un certain point et idiot sur un autre - parce que les morts ne pensent pas, donc elle ne pourrait affirmer d'elle même qu'elle a essayé -, qu'elle n'osa même pas bouger. Elle resta ainsi, à genoux au sol à fixer le plancher peu soigné de la pièce ou elles "séjournaient". Elle sentit l'imposant regard de détermination de l'adolescente se poser sur elle et n'y fit rien. Elle savait ce qu'il se passait, elle ne voulait pas le voir en plus. Vous vous imaginer regarder un membre de votre famille se torturer pour écrire avec son propre sang? Et bien oui, ce n'est pas un truc auquel on fait face à tout les jours et ce n'est pas pour autant que s'en ai plaisant. Son seul commentaire fut très clair.

    -Va vite glisser ça sous l'autre porte et revient ici. Je ne veux pas voir ce message.

    Au moins une chose était certaine. L'aiguille ne semblait pas avoir eu d'effet néfaste pour le moment. Elle allait quand même surveiller sa cadette de près. Si un symptôme empoissonnement se montrait, elle ferait tout ce qui est en son pouvoir pour aider la seule personne qu'il lui restait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [4] Salle 01 - Salle d'accueil   Ven 4 Mar - 3:04

Lorsque Makka eu fini d’écrire son message, elle alla le glisser sous la porte comme sa sœur lui avait dit de le faire. Elle revint ensuite auprès de sa frangine, s’agenouilla, et la serra dans ses bras. Makka éprouvait toutes sortes de sentiments, tous se mélangeaient. Si la jeune fille éprouvait cela, Hanae devait en éprouver bien plus. Makka se sentait mal d’avoir dit ces paroles à son ainée. La jeune adolescente ne savait plus si son plan allait marcher, après tous, la personne dans l’autre pièce avait déserté depuis un petit moment.

- Je... je suis désolée Hanae! Je suis désolée de te faire endurer tout ça. Tout ce qui arrive est sans doute de ma faute. Je suis tellement tête en l’air qu’à chaque fois que je fait un pas, je tombe, mais tu as toujours été la pour me rattraper. Alors, je n’aurais jamais dû emmener à ce spectacle de ballet, le pire dans tous cela ses que je n’aime même pas cela.

Makka appuya sa tête contre l’épaule d'Hanae en espérant qu’elle ne la repousserait pas. La jeune Nadeshikoiro détestait se reprocher quelque chose. C’était tellement plus facile de mettre cela sur le dos de quelqu’un d’autre, mais cette fois, Makka était persuadée que tout ce qui ce produisait en ce moment était de sa faute et seulement de la sienne. Malgré la tristesse qui l’envahissait, Makka essayait de garder toute ses émotions en elle. Elle ne voulait pas créer plus de problèmes à son amie.

La cadette finit par se lever. Elle se leva en se frottant les yeux et alla fouiller dans les documents qu’Hanae avait plutôt. Malgré la résistance avec laquelle elle faisait face à ses sentiments, ceux-ci s'avéraient plus forts qu’elle. Elle s’avoua vaincue en se laissant tomber à genou. Elle laissa passer un énorme soupir.

- Je ne sais pas pour toi, mais moi je n’en peux plus...

La jeune femme ne pensait qu’à la mort, si elle devait mourir dans cet endroit, alors faite que tous cela se finisse, et vite! Elle ferma les yeux et espéra se réveiller dans un lit ou quelqu’un lui annoncera que tout cela n’était qu’un affreux cauchemar inventé par son subconscient.
Revenir en haut Aller en bas

Hanae Nadeshikoiro
Survivor ~
Survivor ~
avatarDate d'Arrivée : 05/02/2011
MessageSujet: Re: [4] Salle 01 - Salle d'accueil   Sam 12 Mar - 7:28

Spoiler:
 

    Hanae observa la soeur de loin, effrayée à l'idée de la voir tomber, l'entendre crier ou de quoique ce soit qui pouvait annoncer un empoisonnement, une maladie ou pire. Ça l'apeurait encore plus de se dire que leur agresseur serait peut-être celui à ouvrir la porte qui les séparaient, elle savait, d'une fausse liberté. Si elles étaient là il y avait une raison. Déjà, si elle n'étaient pas seules ce serait moins pire. Il fallait voir le bon côté des choses. Il y avait toujours l'espoir.

    L'étreinte que Makka lui offrit fut accueillit avec tendresse. Elle posa ses mains sur le dos de sa petite frangine et la serra le plus qu'elle le put, car il faut le dire, l'anxiété l'affaiblissait énormément. Pendant les excuses de l'autre Nadeshikoiro, qu'elle ne jugeait point nécessaires, elle ne retint pas ses larmes. Les sanglots, si, mais pas les larmes. Elle ne voulait pas que sa cadette sache, bien qu'il était évident qu'elle pleurait. Elle pleurait par peur. Elle pleurait par amour pour sa soeur. Elle pleurait à cause de ses besoins vitaux, car dans une telle situation la faim se fait vite entendre. Elle pleurait également par espoir.

    Le rapprochement se termina et Hanae essuya ses yeux alors que la gamine lui tournait le dos. Elle n'avait pas remarqué. L'ainée observa de nouveau la plus jeune qui en avait visiblement marre d'être enfermée là. Elle ne pouvait dire qu'elle ne la comprenait pas. Elle la vit se laisser tomber, n'essayant même pas de la gronder parce qu'elle ne faisait pas attention aux objets sur le sol, elle se releva et se mit à marcher tranquillement dans la pièce. Elle comprenait les mots que sa sœur lança, elle comprit ce qui y était sous-entendu. Ce fut pour cela qu'elle ne répondit point. Elle ferma tout simplement les yeux et se mit à chanter.



    Elle jeta un regard en coin de l'oeil à son amie. Se souvenait-elle de cette chanson? Elle referma les paupières et se remit à chanter. Si c'était le cas, elle suivrait. Elles n'avaient pas besoin de se poser les questions pour avoir les réponses. Et puis, elle savait que même si elle ne connaissait pas cet air, ni ces paroles, Makka saurait se détendre en entendant sa douce voix. Elle lui avait cent fois dit que sa voix méritait mieux que des karaokés en jeux vidéos et la plus vielle n'avait voulu l'admettre. C'est dans des moments ou la panique était sujette à l'influencer qu'elle s'en rendait compte. Parce que la première chose, après les jeux vidéos, qui pouvait apaiser la jeune nippone...c'était bien le chant.


"Kimi ni aitakute
Mata namida nagasu dake nandarou
Kokoro no okusoku tozashita omoide
Todokanai koe ga hibikiatteku"

    Où étaient-elles déjà? Ses yeux ne pouvaient le lui dire. Elle même ne pouvait le dire. Les mots qu'elle chantait l'emportaient de nouveau vers ces jours meilleurs qu'elle chérissait tant à un point tel que pendant un instant, la présence d'une autre personne dans cette pièce ne lui parut même plus réelle.


"Zutto tsuzuku shiawase da to
Omotteita watashi wa
Anata toiu hikari kiete
Nagai yoru ga kuru no..."

    Le silence n'existait plus. Aussi difficile à cerner était-il, il avait le talent pour poser des douleurs, des moments exaspérants ou on réalise la situation dans laquelle on se retrouve. Hanae ne visualisait même plus l'existence de cette affreuse pièce tellement la musique l'emportait vers d'autres horizons.


"Kimi ga mada waratteru
Yasashisa ni michiafureta
Mune no naka tojikometa
Taisetsu na ano egao o "

    Étonnamment souriante, la nippone entrouvrit les yeux et regarda la plus jeune avant de continuer sa marche de santé, toujours en chantant. Se penchant, elle saisit les bandages qu'elle jugeait les plus propres. Qui sait, même si elles sortaient d'ici, elles risquaient de se blesser dans les autres pièces. Elle n'y avait pas songé plus tôt. Elle attachait les autres ensembles, ayant déjà des plans pour ces bout de tissus.


"Kieteku ikiteru
Umareru shindeku
Watashi ga mitsuketa
Anata no hikari wa
Mou koko ni wa nai"

    S'improvisant un bracelet avec les rubans les plus propres - car une robe ça n'a pas de poche -, elle se dirigeait maintenant vers les chaises qu'elle poussa sans trop s'y forcer. La salle semblait maintenant plus grande. Elle coupa ses paroles un instant pour tirer sur l'accoudoir d'un des fauteuils qui lâcha sous le peu d'effort qu'elle y mit et elle s'improvisa un balai en y attachant les bandages salis. Non, elle ne voulait pas faire le ménage, elle voulait éviter le plus de dangers possibles. Reprenant sa chanson, elle se mit à pousser les aiguilles et les bandages inutilisables sous les bancs. Elle offrait par la même occasion une échappatoire à sa sœur. Si elle n'avait pas envie de chanter, elle pourrait toujours danser, car elle le savait, elle adorait la danse. La pièce maintenant plus ample le lui permettait si elle en avait le goût.

"Kimi ga mada waratteru
Yasashisa ni michiafureta
Mune no naka tojikometa
Taisetsu na ano egao o..."


    Une goutte de bonheur pour une tonne de malheur, c'était amplement suffisant...et aucun autre évènement n'aurait pu le lui prouver plus que ce qu'elle venait de créer. Les larmes étaient parties en retrait, avaient laissé place à un sourire ampli d'espoir. Elles allaient sortir de là.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [4] Salle 01 - Salle d'accueil   Lun 14 Mar - 2:27

La jeune Nadeshikoiro Continuait de penser à la mort tout en jouant avec la paperasse qui reposait sur le bureau. Elle finit par entendre un chant, un magnifique chant, cela venai de derrière elle. C’étais sa soeur qui chantait, cette chanson... Cette chanson lui étais famillière. Makka se fit litérallement transporter pas la chanson.

Elle se joignit a sa soeur, mêlant sa douce voix a celle de sa soeur. Pour la première fois de sa vie, elle n’essaya pas de se mettre au premier plan. Elle n’essaya pas d’enterrée la vois de sa soeur. La chanson la propulsa hors de cette pièce lugubre, un endroit où elle était libre. Pas seulement elle, mais sa soeur également. Elle revint dans cette pièce lugubre en constatant que sa soeur dégagait le plancher de ces affreuses aiguilles. Cela ne l’appêcha pas de chanter en compagnie de sa soeur bien aimée.

Lorsque Makka apperçu l’endroit dégager de toute menace. Elle si renda en douceur et fit des pas de danse pas trop complexe, tout en chantant. Makka ferma les paupières et se vit, chanter et danser comme en se moment, dans un endroit magnifique. Elle était seule dans un champ de fleur avec la plus belle de ses tenue.

Dans la pièce on entendait les aiguilles qu’Hanae dégagait, deux voix qui s’accordait parfaitement ainsi que les ‘’Clok’’ que les chaussure à talon haut de Makka faisait en heurtant le sol au rythme de ses pas de danse.

Makka s’arrêta brusquement, elle fixait sa soeur avec le sourire collé au lèvre. La jeune Makka se sentait bien, sa soeur lui avait redonné le sourire malgré la situation dans laquelle les deux soeur se trouvait. Elle souriait de la même manière que lorsqu’il y a des rabais au centre commerciale.

-Merci! Merci Hanae pour tous se que tu fait! Tu arrive à garder le courage de te battre contre se malheur qui s’abbat sur nous, et... je crois que je vais faire de même! À partir de maintenant plus de larme! Même si l’on devrait mourire je veut que l’ont meure le sourire au lèvre! Si je meure je veut te voir sourire, et si tu ne souri pas alors je meurait dans la tristesse. C’est d’accord?

Elle laissa s’échapper un petit rire mignon. Elle fit quelque pas de danse en direction de sa soeur, histoire de s’en approcher. À partir de maintenant tout se qui lui importait s’étais le sourire, le sien et celui d’Hanae. Elle espèrait sortir de cette pièce et apporter le sourire a celui ou celle qui se trouve de l’autre côté. En espèrant que se ne saura pas celui qui leurs en veut.


Dernière édition par Makka Nadeshikoiro le Mer 23 Mar - 0:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Hanae Nadeshikoiro
Survivor ~
Survivor ~
avatarDate d'Arrivée : 05/02/2011
MessageSujet: Re: [4] Salle 01 - Salle d'accueil   Mar 22 Mar - 4:47

    Jamais elle ne l'avait vu aussi belle. Jamais elle n'eut imaginé voir sa sœur faire un tel contraste avec l'endroit où elles se trouvaient. Jamais elle n'avait pensé qu'arriverait le jour où, pour un instant - aussi court soit-il -, elle verrait des fleurs pousser sous les pieds de sa cadette. Tant de beauté, ça ne se manquait pas dans une pièce aussi glauque. Hanae tant qu'à elle s'était retenue de rejoindre la danse de sa frangine. Elle avait - de tout son cœur chanté - la splendeur de ce qu'elle voyait. Ô, jamais au grand jamais elle n'avait osé croire qu'elle verrait un si beau sourire sur les lèvres de la plus jeune.

    Merci. Makka aurait pu s'arrêter là et l'ainée des sœurs aurait amplement été satisfaite. Mais elle continua. De sa douce voix, elle exprima ses émotions. Se faire dire qu'elle était forte et courageuse alors que, toute sa vie, elle s'était vue comme une lâche qui avait tout abandonné. Des mots qui se terminaient sur une note plutôt sombre, certes, mais avec une pointe de réalité. Elle même, si elle devait mourir, elle ne voudrait pas que la petite nippone soit triste. Malgré sa volonté de suivre les attentes de son amie, elle avait bien du mal à s'imaginer le faire. Elle se mordilla la lèvre.

    -Oui. D'accord.

    Elle aurait voulu dire " promis ". Elle en fut incapable. Consciente de cela, elle préféra se taire là. Heureusement que ça sœur rit, car sinon son malaise aurait bien trop paru. Elle lui sourit à son tour en l'observant s'approcher et lui pinça les joues.

    -Si seulement tu faisais ça plus souvent pour de BONNES raison!

    Par là elle sous-entendait que ça sœur ne souriait que quand il y avait des rabais dans ses boutiques favorites. Si seulement elle s'en sortaient toutes les deux en vie, ce qu'elle souhaitait plus que tout, elle ferait tout pour revoir une telle joie sur le visage de la fashionista. Et ce, MÊME si ça impliquait passer moins de temps devant ses consoles. Et oui, pour Hanae, ça c'était bien le plus grand des sacrifices.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [4] Salle 01 - Salle d'accueil   Mer 23 Mar - 1:25

La jeune nipponne tournait sur place. Son ainée finit par lui pincer les joues en lui disant quelques mots. Elle s’éloignait, toujours en tourbillonnant. Sa sœur avait raison, si elle exerçait son talent autre part que devant ses jeux de danse et de chant, elle pourrait participer à des concours. La jeune fille pourrait gagner de l’argent, des voyages qu’elle ferait avec sa sœur ou même se bâtir une carrière! Une vie dont elle rêvait et avec sœur, ce serait la délicieuse cerise sur le glaçage d’un gâteau au chocolat.

Sa robe à crinoline gonflait encore plus avec le mouvement de sa danse. Si seulement toute la joie qu’elle éprouvait en ce moment durait jusqu’à ce que les deux jeunes sœurs sorte de cette enfer, ce serait magnifique… Elle tournoyait jusqu’à l’endroit que son ainée avait dégagé, il y a quelques minutes de cela. L’accros du shopping se laissa tomber bruyamment en soupirant. De ses doigts, Makka peignait les deux queues de cheval qui ornait sa tête. Après quelques instant, elle enlevait les deux élastiques et recommença à peigner ses cheveux qui tombait de tous son long.

- Raaah! Non, mais sérieux, notre kidnappeur n’aurait pas pus penser à nous donner quelque choses pour passer le temps!?

Elle se releva et fonça sur sa sœur, les cheveux qui suivent derrière elle.

- Il doit y avoir quelque chose dans toute cette paperasse! Allez aide-moi, on va bien finir par trouver quelque chose d’intéressant!

La jeune adolescente commença sa fouille. Tout se qui ne l’intéressait pas, elle le jeta derrière elle. Il y avait quelque chose là-dedans qui allait attirer son attention, Makka en était sur.
Revenir en haut Aller en bas

Hanae Nadeshikoiro
Survivor ~
Survivor ~
avatarDate d'Arrivée : 05/02/2011
MessageSujet: Re: [4] Salle 01 - Salle d'accueil   Mer 13 Avr - 13:56

    Hanae ricana bien à la remarque visiblement ridicule de sa sœur. Comment l'homme - ou la femme - qui les avaient enfermés aurait bien pu se dire " Oh mais c'est vilain, je devrais leur laisser un truc à faire. Des mots croisés peut-être ". S'il l'aurait songé, ça aurait été un malfaiteur plutôt attentionné dans son genre. M'enfin, elle ne s'en souciait pas trop, sa cadette avait bien le droit de se plaindre. Sa seule à cette remarque fut donc un sourire futile qui sous-entendait tout ce qu'elle avait pensé alors qu'elle observait l'autre se détacher les cheveux. De son côté, ils étaient détachés depuis le début et ne lui avaient pas semblé encombrants, elle ne les avait même pas touché si ce n'est que pour replacer une mèche devant ses yeux.

    En observant la plus jeune faire un semblant de crise d'ennui, elle songea elle même à ce qu'elle serait en train de faire si elle n'avait pas été ici et si cette dernière n'y était pas non plus. Probablement seraient-elles en train d'argumenter sur un sujet peu important en regardant un drama ou une série télé. Ou alors peut-être seraient elles encore en train de se disputer à cause des dépenses compulsives de Makka ou du dernier jeu que l'ainée se serait permise de se payer? Ou encore seraient-elles tout simplement au lit? Elle ne savait même pas quelle heure il était pour oser s'imaginer de telles situations. L'adolescente s'était d'abord dirigée vers elle puis avait rejoins la pile de dossiers qu'Hanae avait sorti plus tôt et les fouillait.

    Ce ne fut pas long pour Hanae de deviner que son amie n'y trouvait rien d'intéressant car elle jetait ce qui l'ennuyait et la pile que ça engendra se fit rapidement plus haute que celle que la fashionista explorait. Ne voyant plus d'autre option, la gameuse rejoignit l'autre dans ses recherches, se reprochant des lieux en soupirant. Elle s'en prit à une autre pile qu'elle examina minutieusement feuille par feuille sans pour autant les lire. La seule fois ou elle l'avait fait, l'histoire du "patient" lui avait rapidement donné des frissons dans le dos. Mais sa dose de frisson n'était pas terminé car après une vingtaine de documents, elle tomba sur une feuille noire sur laquelle ont avait imprimé un plan en blanc. C'est en lisant son nom et celui de sa frangine qu'elle comprit que c'était un plan d'où elles se trouvaient...et elles n'étaient pas seules.

    Elle comprit aussitôt que la personne qui avait fuit était Ellora, la première logeuse de la Salle n.3. Elle et l'autre Nadeshikoiro étaient respectivement dans les salles 1 et 2. Sur le verso il y avait les deux étages supérieures dont plusieurs salles étaient condamnées. Kid, Juliet, Phantom, Ninian, Faee, Ray et Ellora étaient tous des noms qui y figuraient. De savoir qu'elles n'étaient pas les seules victimes l'effraya au plus au point. Ces gens étaient peut-être dans des situations pire que la leur. Peut-être étaient ils déjà tous morts! La chanteuse ne voulait pas montrer ça à sa soeur, mais son expression avait certainement piqué la curiosité de cette dernière. De son côté Hanae pensait déjà à ce qu'il serait mieux d'en faire. Elle le lui tendit en lui adressant la parole.

    -Ma-chan. Nous ne sommes pas les seules. Il y en a d'autres.

    Elle attendit que la jeune fille constate puis aussitôt elle ajouta autre chose. Ce qu'il lui semblait le plus logique de faire.

    -Nous devrions faire comme si nous n'avions jamais fouillé ces documents et cacher de nouveau cette carte. Si l'un d'entre eux vient nous ouvrir et on lui montre un plan des lieux, ce sera facile de nous soupçonner. Tu sais autant que moi qu'on est pas coupables, vaut mieux ne pas donner l'occasion aux gens de le penser. N'importe qui pourrait devenir fou en de tel lieux.

    Tremblotante, elle ressaisit un dossier au hasard parmi les autres et le tendit à Makka pour qu'elle y glisse la carte. Le silence était leur meilleure issue. Oui, elle n'avaient jamais vu ce plan...mais au moins maintenant elles avaient une raison d'espérer sortir de cette pièce.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: [4] Salle 01 - Salle d'accueil   Ven 15 Avr - 1:40

Makka fouillait les dossiers comme un chien qui cherche son os. Absolument rien n’était intéressant, tout étais que de la paperasse et elle n’y comprenait rien. Toute cette cochonnerie était du chinois à ses yeux. Elle fouillait et refouillait, la pile de papier et de document devenait une vraie plait qui s’étendait derrière la jeune nippone. Si au moins elle pouvait tomber sur une vieille revue de mode ou de musique!

La jeune adolescente finit par remarquer un drôle d’air sur le visage de sa grande sœur. Cette dernière finit par lui tendre une feuille noire en lui disant que les deux jeunes Nadeshikoiro n’étaient bel et bien pas seule. Makka pris la feuille et regardait ces écrits. Ils étaient donc neuf à être enfermé dans le ventre de cette installation. Neuf. Étaient-ils tous en vie à l’heure actuelle? Neuf à être enfermé comme les deux jeune sœurs ou libre de se promener dans l’installation?

- Nous devrions faire comme si nous n'avions jamais fouillé ces documents et cacher de nouveau cette carte. Si l'un d'entre eux vient nous ouvrir et on lui montre un plan des lieux, ce sera facile de nous soupçonner. Tu sais autant que moi qu’on n’est pas coupables, vaut mieux ne pas donner l'occasion aux gens de le penser. N'importe qui pourrait devenir fou en de tels lieux.

- Je sais Hanae… mais s’ils trouvaient ce document, nous devrions rester impassibles car s’ils apprennent qu’on ait au courant de ce document, comme tu l’as dit, ce serait facile de nous soupçonner…

Makka fit ce que sa sœur attendait d’elle. Elle cacha l’enveloppe dans l’autre document que son ainée lui tendait. La jeune nippone était nerveuse à l’idée de mentir à des gens qu’elle ne connaissait même pas. Peut-être que leur agresseurs les surveillait du haut de sa tour. Peut-être était-il parmi les neuf kidnapper? Elle respira un grand coup et continua ses recherches sans plus de succès…

- Hanae… selon toi qu’est-ce qu’on à bien pus faire pour mériter un tel châtiment?

Makka n’arrivait pas à se faire à l’idée qu’elle avait pus commettre quelque chose qu’une personne lui reprochait. La jeune Nadeshikoiro avait peut-être pus acheter une paire de chaussure qu’une accros du shopping comme elle avait en vue. Un vêtement alors? Malheureusement cet hypothèse lui semble un peu farfelu, qui serait assez fou pour enlever neuf personne pour une paire de chaussure qu’elle n’avait pas pus s’offrir?

La jeune Makka s’était étourdit elle-même avec toute ses question. Elle laissa s’échapper un léger soupir et passa ses doigts dans ses longs cheveux d’un rose magnifique. Elle passe ensuite ses doigts sous ses yeux pour enlever le maquillage qui avait peut-être couler un peu plus tôt. Son maquillage était à l’épreuve de l’eau alors, comme elle l’avait prévue, il n’avait pas coulé.

~Flashback~

Makka étais étaler sur le sofa, elle envoyait des messages à partir de son cellulaire d’une main et de l’autre elle magasinait en ligne à partir de son ordinateur portable. Il pleuvait dehors alors elle ne voulait pas se mouiller pour allez faire du magasinage. Elle était étaler sur le dos, l’ordinateur reposait sur son ventre. Makka était vêtue d’une robe courte avec des rubans noir serré jusqu’à ses hanche. La jupe de la robe était bourrée de crinoline. Des rubans noir partait de ses cuisse jusqu’à ses cheville pour laissé place à de jolie chaussure à talon aiguille. Un sac de croustille reposait sous son bras gauche.

Sa sœur finit par entre dans la pièce en lui disant que si elle continuait de manger ces croustille, elle allait avoir un énorme postérieur et que ses magnifique robe ne lui irait plus aussi bien.

Makka la regardait avec un air de « NON! Tu n’es pas sérieuse là! ». Tout en regardant sa sœur, elle jeta les croustille au loin.

- Hanae t’aurait pus me dire que ces choses me rendrait grosse!

~Fin du flashback~

La jeune japonaise constata qu’elle étais habillée de la même manière que lors de cet drôle de journée qu’elle avait eu il y a environ un mois de cela. Elle était habillé pareille de la tête au pied.

Si seulement se cauchemar pouvait s’arrêter. Maintenant…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [4] Salle 01 - Salle d'accueil   

Revenir en haut Aller en bas
 

[4] Salle 01 - Salle d'accueil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Rabbit Doubt :: Cimetière des Parties :: Parties 04-05-06-
Sauter vers: