AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  









Chatbox v.1



Chatbox v.2
Connectés
S'inscrire

Page Facebook de TRD
Twitter du Lapin Noir
Partie 14 : Reprise de l'activité !
Partie 15 : #Patte_De_Lapin
Redémarrage de la partie 13, faisant suite à la 14.
Inscriptions Ouvertes !

Event #Psychedelique_Land_Paris
Redémarrage de l'event.
Inscriptions Ouvertes !


Partagez | 
 

 Chroniques d'une larme: Crystal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité
MessageSujet: Chroniques d'une larme: Crystal   Dim 23 Oct - 17:50



Le grand jour est enfin arrivé! Direction les Etats Unis pour un petit voyage touristique. A choisir, j'aurai préféré un voyage en Irlande mais bon, les States, c'est pas mal non plus et puis ça va me changer. Je regrette juste que toute la bande ne soit pas invitée, ça aurait pu être sacrément drôle de partir tous ensemble. Il faudra qu'on s'organise ça un jour... Mais aller, trève de plaisanterie, si je ne me dépêche pas, je vais être en retard!
J'espère que Matthieu n'est pas aussi en retard que moi... Ca va encore râler!
Nous voilà partis. Le voyage s'annonce mouvementé... A peine dans le bus que Matthieu et moi commençons déjà à nous titiller. Dommage pour les autres. Il n'y a plus qu'à espérer qu'on ne leur tappera pas trop sur le système pendant le voyage. J'ai pas envie de me prendre la tête avec des inconnus. Surtout pas maintenant. Je veux juste profiter du moment présent et du soleil qui nous inonde. Oui, pour une fois, je suis de bonne humeur et je ne trouve aucun point négatif à écrire. Miracle, n'est-ce pas?
Comme les autres n'ont pas pu venir, je les tiens au courant par sms. Apparemment de leur côté, ils se sont organisé une petite soirée camping. Il paraît même qu'ils vont profiter de mon absence pour parler de "trucs de mecs". Barf, les connaissant, ils vont parler jeux vidéos et filles, comme d'hab. Mais bon, ils le font aussi très bien quand je suis avec eux.
.
Pfiou, quelle semaine! Je ne sais pas combien de kilomètres on a pu faire pendant ce petit séjour mais j'ai l'impression d'être partie depuis six mois! On voit tellement de choses, c'est à peine si on a le temps de se reposer. Je n'aurais pas penser trouver le voyage aussi plaisant. Je ne suis pas déçue. J'ai pris pleins de photos pour pouvoir narguer les autres. Ils vont être verts... Et ce sera terriblement amusant de voir leur tête!
Pour le dernier soir, on doit passer à l'hôtel Dusk, un hôtel très célèbre apparemment. Moi j'en ai vite fait entendu parler, je crois qu'ils ont fait un jeu vidéo sur DS dessus mais pas grand chose d'autre. Quoi qu'il en soit, ça doit être un endroit assez luxueux donc on devrait bien dormir pour cette dernière nuit aux States. Justement, on arrive, je reprendrais mon écriture plus tard.
PS: j'espère qu'ils nous ont prévu un bon dîner, je meurs de faim...
.


Dernière édition par Erydrin le Mer 1 Fév - 15:00, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chroniques d'une larme: Crystal   Dim 23 Oct - 23:36




C'était trop beau pour être vrai... Je suis coincée dans l'hôtel, dans une cuisine miteuse qui sent la pourriture et j'ai mal au crâne. Je ne sais pas pourquoi je suis ici, je ne sais pas ce qui s'est passé et surtout, je ne sais pas où est Matthieu. J'ai la tête qui tourne et j'ai presque envie de vomir. Mais qu'est-ce qui se passe bon sang?! Je n'ai pourtant pas le souvenir de m'être saoulé. Je n'ai pas fumé non plus. Bon sang, ma tête...
Aller, restons calme, il y a certainement une explication à cela. Reprenons, qu'est-ce que j'ai fait hier soir? Je suis entrée dans l'hôtel avec Mat', on a été accueillis et emmenés dans le restaurant. Je me souviens que j'avais vraiment la dalle... Et après... après... Je ne me souviens pas très bien. Non, je me souviens carrément pas de ce que j'ai fait après! C'est quoi ce bordel? Pourquoi je me souviens pas? Je suis pas du genre à avoir peur pour rien mais là ça commence à devenir sérieusement inquiétant.
Mais attends... Si, je me souviens... Il y a eu une espèce de canette qui a roulé sur le sol et un nuage de fumée. Les plus proches ont commencé à tousser et... De la drogue?! On aurait dit une bombe lacrymogène sauf qu'apparemment, on s'est tous endormis. Qu'est-ce que ça signifie?
Bon, petit point sur la situation maintenant que j'ai retrouvé mes esprits. Dans cette cuisine moisie, je suis avec deux autres personnes. Un jeune british, compte tenu de son accent, qui écoute de la musique et une fille étrange. La dire gothique serait un euphémisme. Mais pire que ça, elle semble vraiment dérangée, on dirait une folle... J'aime pas vraiment ça... Mais alors vraiment pas. Surtout qu'elle a éclaté mon téléphone portable en donnant un bon coup de pied dedans. Cool. Elle aurait pas pu défoncer l'ipod de l'autre plutôt que mon portable, nan? C'est louche.
Ceci dit, après réflexion, elle a pas l'air d'être si méchante que ça. Plutôt lucide sur la situation en plus. Etrangement, je me sens en sécurité avec elle. Plus qu'avec l'anglais. Sans doute parce qu'il n'a pas pipé mot pour le moment.
Putain, ça craint... Mais bon, vu comment j'ai crié, le bon côté des choses c'est que Matthieu doit m'avoir entendu. Il devrait venir me rejoindre s'il est pas trop sonné. J'espère qu'il est encore en vie. Je sais c'est glauque et je devrais pas penser ça mais j'y peux rien. C'est... plus fort que moi. J'ai peur.
Cette fois, c'est certain. On est vraiment dans la merde jusqu'au cou. On est dans une partie de Rabbit Doubt. Une vraie. Je le savais... Je le savais que c'était pas normal! L'autre fille le savait aussi mais elle est partie toute seule. Et maintenant je dois convaincre le british de ce que j'avance. Matthieu nous a rejoint finalement. Et lui non plus, ne me crois pas. Bon sang, si ça n'avait pas été lui, je crois que je lui aurais collé mon poing dans la figure... Je déteste avoir à me justifier. Je déteste ça... Et il le sait pourtant. Au moins, ici je peux m'énerver sans que ça soit mal interprété.
Le bon côté des choses, c'est qu'on a pas vu de mort pour le moment. Avec un peu de chance, ç'aura été qu'une grosse mascarade des organisateurs. Mouais... l'espoir fait vivre on va dire. Même si ici je crains qu'il ne puisse aussi faire mourir...
Je pense qu'on va bientôt bouger, si je reste deux minutes de plus dans cette cuisine, je crois que je vais vomir.
Quelques nouvelles. On est sorti de la cuisine (ENFIN!) et on a décidé d'aller au restaurant. Après tout, c'est la seule pièce qu'on connait. Avec le hall. Mais bon, c'est le british qui a proposé d'y aller. Je ne lui fais pas confiance. Et c'est sans doute réciproque. Je préfère faire comme j'en ai envie, en plus, dans le resto, devrait y avoir des couteaux. Si on est comme je le pense dans un GN de Doubt, avoir une arme c'est plus prudent. Surtout quand on sait la manier. Merci les cours d'art martiaux et de self-défense. Même si au final, je ne sais pas si j'aurais le courage de m'en servir. Ca dissuadera peut-être certains de s'en prendre à moi quoi qu'il en soit.
Enfin bref, à part des couverts, j'ai rien vu d'extraordinaire dans la pièce, si ce n'est une odeur pestilentielle. A croire que c'est manie ici... Mais ça sent pas comme dans la cuisine, là c'est encore plus écoeurant, comme une odeur de sang. Ca prend à la gorge. Je tiendrais pas longtemps là-dedans, tant pis, va falloir que je sorte rapidement. On a plus qu'à aller voir le hall. En espérant que ce soit la dernière pièce qu'on ait à visiter...
J'ai une chanson qui me trotte dans la tête depuis tout à l'heure...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chroniques d'une larme: Crystal   Dim 11 Déc - 12:46



Nous sommes passés dans le hall. Je n'ai toujours pas trouvé l'interrupteur pour la lumière du couloir. Je commence à être vraiment fatiguée de devoir supporter cet idiot d'anglais. Je ne me souviens d'ailleurs même plus de son nom. Je ne sais pas ce qui me prend mais mes nerfs me lâchent, je commence à devenir mordante comme le froid des couloirs. Je n'aurais peut-être pas du prendre ce couteau dans le restaurant, j'ai peur de faire une bêtise. Si mon état ne s'améliore pas, peut-être que je ferais mieux de le donner à Mat', il a l'air de prendre les choses mieux que moi. Il reste assez calme face à tout cela. Trop calme...
Non. Je ne dois pas penser ça. Je dois croire en lui autant qu'en moi, c'est notre seule chance de nous en sortir...
Ca donne vraiment cette impression...
Baaaaah! La lumière qui clignote dans le hall me fait vraiment froid dans le dos. Je ne sais pas si je vais m'y habituer. Et il n'y a pas de lumière dans le salon non plus. Cela ne ressemble plus du tout à un hôtel, j'ai même du mal à reconnaître les pièces tant l'ambiance est désagréablement différente, presque malsaine. J'exagère sans doute, je ne suis pas objective, j'en suis sûre mais c'est toujours comme ça.
Enfin, là où je suis sûre de ne pas exagérer, c'est sur l'état des lieux. Ceux qui ont organisé ça sont vraiment dérangés. Ils ont carrément mis à sac le salon, il y a des papiers partout par terre, c'est assez casse gueule d'ailleurs. Ils ont aussi éventré un canapé. Je me demande bien pourquoi. Et le pire dans tout ça, c'est que la porte d'entrée est barricadée avec des planches de bois. Remarque, je m'en doutais. Quel intérêt de nous endormir comme ça si c'était pour nous laisser filer aussi facilement? Ou alors être vraiment con. Ceci dit, s'ils pensent comme le british, ils auraient pu oublier ça...
.
A venir
.
A venir
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chroniques d'une larme: Crystal   Sam 17 Déc - 13:40

Cette fois je n'aurais pas le temps décrire plus. Je le sais... Je le sens... Matthieu ne rentrera pas avec moi en France.

Je n'ai même pas peur.
A quoi bon?
Cela ne changera rien à l'évidence:
Je suis morte.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chroniques d'une larme: Crystal   Mer 28 Déc - 14:13

Partie event Psychédélique Land Paris
It's my Fairy Tail... or Scary Tail?

Preamble

    Message 1 - Versailles
    Et voilà, levée tôt pour aller à Disney. J'y vais seule malheureusement, les garçons n'ont pas pu venir. Enfin, je suppose que c'est normal, ils passent les fêtes de Noël en famille... eux.

    Et bien moi, faute de dîner en famille, je vais faire la fête toute seule dans le plus beau parc d'attraction parisien! Il faut dire que ma dernière remonte à... je ne sais même plus quel âge j'avais. Six? Sept ans peut-être? Je me souviens simplement de la parade, toutes les lumières, la musique, les costumes! J'avais adoré ça...

    Message 2 - Métro
    Bonne nouvelle: je hais toujours autant les militaires! Y'en a un qui n'arrête pas de me dévisager depuis tout à l'heure, alors du coup, je m'occupe comme je peux. Qu'il approche qu'on rigole...

    Message 3 - Gare
    Je viens de sortir du métro et il n'y a personne. Et quand je dis personne, c'est que je suis vraiment toute seule. C'est... bizarre. A cette période de l'année il devrait y avoir affluence pourtant.
    Est-ce parce que je me suis levée trop tôt? En tout cas, j'espère que ça ne veut pas dire que le parc est fermé!


Dernière édition par Erydrin le Mar 31 Jan - 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chroniques d'une larme: Crystal   Mer 28 Déc - 14:19

Chapter I

    Message 4 - Accueil
    Je viens d'entrer dans le parc! C'est toujours aussi beau que dans mes maigres souvenirs... Mais il n'y a pas de gardien, ni de policier. C'est de plus en plus étrange... J'ai pris un prospectus à l'entrée, pour voir où est-ce que je vais bien pouvoir commencer ma visite.
    Il n'y a pas foule en tout cas et même si c'est surprenant, cela me convient parfaitement. C'est assez impressionnant, j'ai l'impression d'avoir le parc pour moi toute seule. C'est assez grisant comme sensation.

    Je me demandes bien à quoi ressemble les attractions, je ne me souviens d'aucune d'entre elles...

    Message 5 - Accueil
    Apparemment, ma mémoire n'est pas si défaillante que je le pensais. J'ai entendu certaines personnes s'étonner du nom des lieux et du manque de personnel. Ce n'est pas une visite comme les autres. Je pense que nous sommes des privilégiés! Le parc rien que pour nous, sans personne pour nous casser les pieds! Ils doivent sûrement tester de nouvelles attractions et on a été choisis pour les inaugurer. C'est pas génial ça? Ca promet d'être une bonne journée ♥

    Message 6 - Street Paradize
    Cette rue porte bien son nom, tiens! On a toujours la vue du château rose bonbon mais le décor est totalement différent de ce que je m'imaginais. Je suis totalement dépaysée! J'aime ça...
    Si Maman me voyait m'extasier devant la tête du lapin blanc empalée sur un pieu de métal, elle me prendrait sûrement pour une folle. Mais je trouve ça beaucoup plus marrant que de voir juste une Alice se promener dans les allées. Et puis, c'est juste un gros boulay ce lapin de toute façon. La référence est bien trouvé ceci dit: tête coupée par la reine de coeur. Je l'imagine bien avec un message à tout ces sujets "Il n'avait qu'à être à l'heure". Ahah, je rigole si je trouve ce genre de mots quelque part dans le parc.
    Je me demande si je vais voir un Cheshire Cat! J'aimerais bien... Il est vraiment trop... choupinou!

Ah! T'es mort!
    Message 7 - Street Paradize
    Ah j'ai failli oublier! Il y a pleins de chats dans la rue! L'un d'eux est passé entre mes jambes! J'aimerais bien trouver quelqu'un pour lui demander si on peut les approcher. Pas envie de tenter le diable et de me faire griffer pour rien, surtout si c'est interdit. M'enfin, c'est vraiment mal indiqué dans ce parc, ils pourraient au moins prévenir... Ou mettre plus d'infos sur le prospectus...

    Message 8 - Le salon de thé d'Alice
    C'est cool, j'ai trouvé un coéquipier pour ma petite visite. Il a vraiment une gueule d'ange, c'est assez amusant dans cette ambiance. Du coup, vu que je ne connais pas son nom, je l'appelle l'Angelot. Mais on s'en tamponne...
    Le plus important c'est que je l'ai entraîné jusqu'à une petite boutique qui a l'air sympa, le salon de thé d'Alice que c'est écrit. Je dois dire que je ne suis pas déçue, c'est très agréable. Même si pour Alice, j'aurais plutôt pensé à quelque chose de plus... "dark" on va dire.
    Par contre, il n'y a toujours personne. Ca commence à m'inquiéter...

C'est vraiment beau.
Même si j'ai failli casser quelques tasses...
Ahem...
    Message 9 - Salon de thé d'Alice
    Ah! L'angelot est un bristish! Et il s'appelle Joey. Peut-être un peu narcissouille sur les bords mais marrant, donc tout va bien. Je ne peux malheureusement pas en dire autant des deux guguss qui viennent d'entrer. Un grand machin anglais, prout prout mademoiselle et une fille, qui ressemble énormément à une poupée. Elle paraît minuscule avec l'asperge à côté d'elle. Mais elle est... bruyante. Et tu sais à quel point je déteste les piailleurs...
    En plus, sa manière de fouiller partout ne m'inspire pas confiance. C'est toujours dans ce genre de situation où il se passe quelque chose d'effrayant. Etre sûr de soi, c'est bien mais trop... ça craint.
    J'espère sincèrement que cette mauvaise impression ne provient que de mon imagination. Seulement mon intuition m'a rarement trompé. Je vais devoir faire attention tant que je suis avec eux.
    Je n'aime vraiment pas ça...

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chroniques d'une larme: Crystal   Lun 2 Jan - 17:13

Chapter II

    Message 10 - Street Paradize
    L'angoisse devenait trop pressante, je suis sortie du salon de thé. Je n'y tenais plus. Je vais attendre l'angelot là, au frais. Oh mais attend... Aaaaahh! Enfin un peu d'animation! Il y a une fille en cuir rouge qui est en train de faire son numéro. Elle vient de tirer sue un promeneur qui a l'air vachement mal. Il faut dire que c'était réaliste comme tir.
    Bon, je m'approche pour voir de quoi il retourne...
    Ma curiosité me perdra! Héhé!
    Texte

    Message 11 - Les rues du Fantaisy Land
    La fille avait une énigme! Je sais déjà où il faut que j'aille! Je suis sûre de mon coup!
    La récompense sera pour moi! Bon aller, j'arrête d'écrire sinon je vais me casser la figure avec toute cette neige.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chroniques d'une larme: Crystal   Mer 11 Jan - 17:52

Chapter III

    Message 12 - La forêt de Sherwood
    Passée sous le nez! Je suis dé-gou-tée!
    Bon, maintenant que j'ai fini de courir et que j'ai perdu, je peux récapituler.
    J'étais à la poursuite d'une énigme qu'un petit chaperon a lancé dans la rue. J'ai rempli la première partie du contrat en récupérant la boussole de Pocahontas! Je mettrais une photo plus tard. Enfin, elle a l'air assez déréglée puisqu'elle tourne tout le temps sans s'arrêter.
    Bref, on l'a ramené à la fille en la trouvant et elle nous a dit qu'il fallait qu'on reparte en gros, avec la dernière partie de l'énigme. Oui, on, parce qu'en trouvant la boussole, j'ai rencontré une fille. Du coup, on a continué toutes les deux.
    Tout se passait bien, on était sûre de gagner mais non. Mais quand on est arrivée à l'attraction de Poca', j'ai fouillé un peu partout et j'ai perdu la fille de vue. Il y avait aussi un type qui cherchait comme nous. Finalement, j'ai trouvé le chemin vers la forêt mais les deux autres y étaient déjà. Et c'est le garçon qui a eu la récompense.

    J'aurai ma vengeance d'une manière ou d'une autre! On ne devance pas Crystal Alisan impunément, bouhahahahaha!

    Message 13 - La forêt de Sherwood
    La fille a décidé de partir de son côté apparemment. Et le garçon, Walter (encore un anglais? Ils pullulent ici, ou bien?) a proposé d'aller faire un tour vers un espèce de bâtiment qu'on aperçoit derrière la forêt. Vu ce qu'on en voit, je suppose que c'est un château, ou un manoir. Oooh, le manoir de Cruella peut-être? Mouais... Les peaux de bêtes, c'est pas trop mon truc, j'espère sincèrement que ce n'est pas ça.

    PS: oui, tu as remarqué, j'ai changé mes plans. Je vais poursuivre un peu avec lui. J'ai envie de gagner au moins une activité. Juste une ♥

Comme promis,
voilà la photo de la boussole. ♥
La qualité n'est pas terrible par contre...
    Message X - lieu


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chroniques d'une larme: Crystal   Lun 23 Jan - 21:43

La fin est approche. Elle approche. Elle est là.
Sur moi. En moi. Partout.
Je la sens, cette fin. Comme un livre de conte qui se ferme.
Non.
Elle est bien moins douce que cela.
Un goût amer, une brûlure acide.
Ce n'est pas le livre que l'on ferme mais les pages que l'on arrache.
Les pages de mon livre et de ma vie.
Brûlantes sur mon corps froid.

Mon esprit s'envole. Loin. Trop loin pour que je puisse le suivre.
Et je ferme les yeux, pour un sommeil sans fin.

Les yeux clos, je m'endors pour l'éternité.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chroniques d'une larme: Crystal   Mar 31 Jan - 22:31

Etranges rêves

Mes rêves sont de plus en plus insensés. Je ne comprends pas ce qu'il m'arrive.
Je vais coucher sur le papier mes idées et mes pensées. Cela m'aidera peut-être à y voir plus clair. Bien... Commençons.

Deux points sont à noter. Deux rêves plus qu'étranges que j'ai fait. Parmi tous mes rêves, ceux-ci se détachaient avec insistance. Il me semble presque qu'ils étaient réels. A tel point que c'en est effrayant. Pourtant, je ne ressens aucune peur en m'en souvenant, seulement une fierté malsaine et un orgueil croissant. Une sensation doucement grisante de victoire. Une victoire totale et belle. Comme après un combat durement mené.

J'étais tout d'abord dans un navire, après avoir gagné une croisière. Je ne connaissais personne et comme à mon habitude, je ne me mêlais pas aux autres. J'attendais qu'ils viennent vers moi, ce qui naturellement, n'arriva pas. Je ne me souviens plus exactement de ce que j'ai fait sur ce bateau, seulement que j'y régnais en maître avec deux autres personnes. Nous étions les commanditaires d'un sale coup. Et j'appréhendais le moment où notre plan allait s'exécuter. Nous n'avions pas le droit à l'erreur. Nous ne pouvions pas être démasquées.
Puis le moment est venu et le navire a chaviré. Nous avions quitté le pont pour nous réfugier dans un canot de sauvetage avant de faire sombrer le bateau. Et nous regardions notre oeuvre avec plaisir, tandis que les cris adorables de nos victimes choisies avec soin retentissaient entre deux vagues.

Nous avons attendu longtemps avant de les repêcher et de les disposer sur la plage où allait commencer notre petit jeu. Nous allions leur faire payer leur tord. Nous amuser à les torturer. Et nous aimions ça. J'aimais ça. Horrible à dire mais stricte vérité. Le reste, je m'en souviens en détail, dans les moindres détails même. La manière dont nous les avons répartis en deux camps. Celle dont nous avons éliminé un trouillard de notre équipe qui menaçait de nous dénoncer. Celle ensuite dont nous avons joué la comédie. Nous nous sommes infiltrés dans leur rang. J'étais seule dans une équipe. Et notre subterfuge, aidé par le pirate fantôme fonctionna mieux qu'on n'aurait pu l'espérer.
Je me suis faite passer pour une âme, charitable, bien qu'un peu renfrognée, comme toujours. J'ai participé aux énigmes que nous lancions et j'ai laissé mes camarades gagner, pour pouvoir tranquillement, de mon côté assouvir mes envies de sang. Oui, dans ce rêve j'étais une meurtrière. J'ai poussé une fille dans l'eau pour qu'elle se fasse dévorer par des crabes carnivores. J'ai laissé un innocent périr sous l'effet du poison alors que le remède était dans ma poche. J'ai tué. Tué. Tué. Tué. Tué encore. Jusqu'à être la dernière de mon clan. Jaune. J'étais jaune. La couleur du pouvoir, de la puissance. Et des traitres. Personne n'a rien remarqué cependant.
Mes collègues étaient rouges comme le sang. Mais les leurs semblaient plus dangereux. Elles étaient deux alors tout allait bien. Nous étions supérieures et ils s'en sont rendu compte trop tard, lorsque nos mains tombèrent sur la dernière gorge.

Ensuite, je me suis réveillée. Ou plutôt, c'est maman qui m'a réveillé. Elle croyait que j'étais malade ou que je faisais un cauchemar car apparemment, je riais comme une démente, les yeux révulsés dans mon lit. Je faisais peur à voir...


ps: je commence ce nouveau journal papier sur une étrange note n'est-ce pas? je n'ai pas le temps de continuer pourtant. J'écrirais la suite demain ou plus tard.
page 1


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chroniques d'une larme: Crystal   Mer 1 Fév - 14:13

Etranges rêves (suite)

[...]Bon sang qu'il fait froid dehors! En allant au lycée ce matin, j'ai bien cru que j'allais perdre un doigt tant le froid était intense. Le vent giflait la peau de mon visage, comme s'il m'en voulait. J'avais de la peine à avancer dans es rues de Versailles. J'avais l'impression que c'était comme une punition, comme si j'avais désobéi et qu'on me le faisait payer. Mais je ne ploierais ni contre le vent, ni contre rien, ni personne.

Eliott a du me prendre une cinglée encore. A commencer par le fait que j'étais assez peu chaudement habillée ce matin. C'est ce qui arrive quand on passe la soirée cloitrée dans sa chambre à rédiger une dissertation de philo, sans prêter attention aux infos et à la météo. D'habitude maman me laisse un mot le matin pour me prévenir du temps, mais j'avais oublié qu'elle était absente pour quinze jours. Du coup, j'étais un peu à la bourre, alors j'ai pris le premier truc qui me tombait sous la main: ma petite robe blanche. Celle-là même que je mets en plein été. J'avais mis un sous-pull à col roulé noir dessous et une paire de grosses chaussettes mais ça n'a pas suffi. J'étais congelée.
Et j'ai profité de ce temps de chien pour traîner dehors en plus, après les cours. Il a vraiment du croire que je voulais absolument sécher le DS de maths de demain... Pas faux. Mais c'était pas pour ça. Je voulais juste rester un peu seule avec lui et comme je savais que les autres attendrais dans l'appart, j'ai fais traîner le retour à la maison.

En fait, j'avais envie de lui parler. D'un rêve. De lui confier l'impression étrange que j'avais ressenti en me réveillant. Il était le seul à qui je pouvais en parler. Et c'est là qu'il a du penser que j'étais vraiment bonne pour l'asile.

Mon rêve, donc. J'étais invitée à un GN dans un manoir pour une sorte de cluedo géant. Ca a assez bien commencé, sauf qu'une fois entré, il y avait un espèce d'ectoplasme de pirate (le même que dans mon rêve précédent. Troublant...) qui nous a annoncé que nous devions choisir un des rôles notés sur une liste affichée dans la pièce principale. Ni une, ni deux, j'ai choisie le nom qui me plaisait le plus "Miss Cyan". Je devais jouer ce personnage. une illuminée optimiste. Ca ne me ressemble pas du tout en fait. J'ai plutôt l'habitude de râler pour un rien et de voir le verre à moitié vide. Mais soit. Je me suis prise au jeu.
Je suis partie explorer les lieux avec une fille dont j'ai perdu la trace après peu de temps. J'ai trouvé les pièces d'un puzzle qui devait me permettre de finir le jeu. Sauf qu'il y avait des meurtriers parmi nous et un à un, les joueurs ont été tués. Poison, pendaison, bestiaux carnivores (encore!)... De véritables horreurs dont je devais me réjouir pour respecter mon rôle, sinon, c'était ma vie qui risquait de fuir.
Par la suite, je me suis retrouvée seule un long moment et je n'ai pas fait grand chose, juste tourné en rond dans le manoir sans croiser âme qui vive, jusqu'à ce qu'une gothique au bras blessé ne me rejoigne le temps de nettoyer sa blessure et repartir, aussi sec. Je ne sais plus trop pourquoi, j'ai fini par quitter la cuisine où je me trouvais pour aller lire des feuillets dans un salon ou un bureau. Une histoire policière inachevée. C'était frustrant. Vraiment.
Puis, une autre fille m'a rejoint et c'est là que tout a commencé à être vraiment intéressant. En effet, toutes deux nous sommes mises en quête de toutes les pièces de puzzle. Nous voulions survivre, coincer le meurtrier et gagner cette foutue énigme. On y était presque, on a réussi à coincer le meurtrier mais avant que j'ai le temps de savourer ma victoire en déchiffrant le dernier cryptogramme, je m'étais réveillée.

Et tout avait eu l'air si réel. C'était vraiment troublant.

Eliott m'a écouté jusqu'au bout sans dire un mot. Il m'a souris et a dit qu'il regrettait de ne pas avoir fait parti de mon rêve, parce qu'ensemble on aurait avancé plus vite et qu'on aurait fini l'énigme a-t-il dit. J'ai rigolé et me suis faufilée dans son pancho en répliquant que faute d'avoir été utile dans mon rêve, il pouvait bien me servir de chauffage maintenant et qu'il était temps de rentrer s'il ne voulait pas avoir un chaton surgelé sur les bras.

Ah ces rêves... Toute une histoire n'est-ce pas? Je pourrais presque en faire un roman. Idée à cogiter.


page 2


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chroniques d'une larme: Crystal   Ven 17 Fév - 22:39

Bloody Valentine Day

This is my Requiem.

Ca aurait été un beau message avant de me gaver de cachets, non? J'y ai pensé. Un peu plus que l'an dernier et un peu moins que l'an prochain je suppose. Depuis le temps que je tiens ce journal électronique, j'ai l'impression d'écrire chaque année la même chose. Que je le déteste. Que j'ai envie de le tuer. Que je le ferai un jour. Que j'ai envie d'oublier. De me tuer pour ne plus avoir les mêmes images infernales qui tournent en boucle dans mon esprit. Et puis je me dis que non, je ne dois pas le faire, que ce serait une bêtise. Que cela ferait de la peine à mes proches, aussi peu nombreux soient-ils. Que je ne peux pas laisser Maman seule face à lui quand il sortira. Et que je ne le laisserai pas vaincre si facilement.

Ensuite je vais éteindre, me caler au fond de mon lit et pleurer. Et comme j'aurai pleuré toutes les larmes de mon corps en ayant des crises d'angoisse, je serai épuisée et je m'endormirai. Je ferai le même cauchemar que d'habitude: moi, petite fille, fixant un tabouret de bar, cet enfoiré assis dessus, je ne vois pas plus haut que sa taille mais je sais que c'est lui, je cligne des yeux et je vois une queue de loup me chatouiller le visage. Je me réveillerai alors encore plus fatiguée qu'avant de m'endormir et je resterais dans un mutisme destructeur toute la journée, jusqu'à ce que Maman rentre du boulot et que je puisse me glisser dans ses bras, devant un plateau télé à coup de Mulan ou Pocahontas.
Et pour finir en beauté, le lendemain en cours, j'aurai droit au fameux commentaire qui revient chaque année, à la même date dans la bouche de ses petites pétasses: "bah alors, Crystouille, on a fumé des joints? Enfin ça te réussit, maintenant, c'est sûr, tu es la digne héritière de Frankenstein et de son zombie." Et cette année, au lieu de les laisser parler, je leur éclaterais leur jolie petite gueule d'un coup de poing bien placé.

Mais non, je ne ferai pas ça. En ce 14 février, j'ai décidé de changer l'habitude. Ils proposaient un event St Valentin dans la banlieu d'à côté. Un jeu de piste apparemment. je me suis inscrite. On verra bien ce que ça donne. De toute manière, ça ne peut pas être pire que rester à me morfondre entre des draps mouillés par mes larmes...


page 1


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chroniques d'une larme: Crystal   Dim 19 Fév - 14:35

Il semblerait que je sois encore arrivée en avance.

Le trajet en train n'a pas été très long, la grève n'a pas été suivie apparemment. Ils annonçaient un train sur deux pour aujourd'hui mais je n'ai eu aucun problème pour me rendre sur les lieux du "jeu". En revanche, il y avait beaucoup trop de monde à mon goût dans ce train. Je n'aime pas ça.
Heureusement, malgré le monde, aucune petite racaille n'est venue me chercher des ennuis. Il y en a deux ou trois qui ont hésité mais finalement, ils ont renoncé. Sans doute fais-je peur à voir, cela n'aurait rien d'étonnant. Je me demande quand même si je n'ai pas un peu trop forcé sur le noir pour mes paupières... Tant pis. Ce sera Panda aujourd'hui.

Maintenant, je suis seule dans une grande salle. Je me demande si j'ai bien fait de venir au final.
De toute façon, je n'aurais pas été en cours, alors, je suppose que oui, c'était la meilleure chose à faire. Même si je redoute un peu l'ambiance. Je ne sais pas. Je ne me sens pas vraiment bien, comme si j'étais malade. J'ai une boule au ventre et la gorge sèche et pourtant, je suis encore toute seule. Ca promet...

Ca ne devrait plus tarder à se remplir. Je reprendrai plus tard, ce midi sans doute, ou plus tôt si je m'emmerde.
Prions pour ça se passe bien...


page 2


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Chroniques d'une larme: Crystal   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chroniques d'une larme: Crystal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Rabbit Doubt :: Home ⌂ :: Ton Journal-
Sauter vers: